Conclusions personnelles

A titre plus personnel, ce travail nous a aussi amené quelques outils complémentaires pour nous permettre de faire un choix le moment venu.

 

Pour Christophe, ce fût d’abord une redécouverte de la trilogie Matrix, qui m’avait plu, mais dont je n’avais pas perçu la profondeur. Le plaisir aussi de regarder trois films qui durent chacun plus de 2 heures à de multiples reprises, de plonger dans la toile de discussions, réflexions, et aussi de délires générés sur le réseau par ce film, pour le décortiquer avant de la laisser résonner dans mon corps et mon esprit. La redécouverte de deux outils symboliques exceptionnels, que sont le Tarot et les Séphiroth, mais cette fois-ci dans une application très pratique et beaucoup plus riche. Et enfin, la découverte de Pierre-Antoine, que je côtoie depuis quelques années maintenant, que j’ai vu grandir dans la Loge, sans toujours comprendre ce qu’il racontait et dont je comprends mieux maintenant le cheminement, le fonctionnement et le questionnement. Cela n’a pas été facile, car s’il est le Soleil qui resplendit d’idées, de mots, d’intuitions, je suis la Lune qui absorbe les Lumières et les digère avant de les rediffuser. Mais quel beau mélange au final, du moins je l’espère.

En travaillant avec Christophe, Pierre-Antoine a compris pourquoi la Torah se lit à deux. Une seule lecture est mortifère, asséchante et lyophilisante, alors qu’à deux, ces interprétations… s’interpénètrent justement, se fertilisent. Les règles, et la pratique maçonnique nous ont façonnés, et nous ont offerts des outils, des méthodes qui ont permis à deux Frères si différents dans leurs démarches, leurs épreuves de vie mais certainement si proche dans leurs valeurs et leurs idéaux, de travailler vite, efficacement et dans un respect admirable. Je tiens enfin à rendre hommage à ceux qui nous ont précédés depuis des siècles à tous ces Frères passés à l’Orient éternel, qui ont mis en place et perpétué ces rituels, ces symboles permettant à de parfaits inconnus de se rencontrer en Loge, dans un lieu sacré et à couvert pour fertiliser leurs cœurs. Peut-être trouverez-vous cette phrase un peu trop plate ou mièvre à lire, mais pour moi qui vient de le vivre, quelle expérience !!! l’image du chemin… il m’inspire la réflexion suivante : “Pour le sceptique, aucun mot n’est suffisant. Mais pour celui qui a fait l’expérience, nul mot n’est nécessaire”.