Kabbale : NeoSmith entre Rigueur et Miséricorde

Pourquoi passer du Tarot à la Kabbale ?

C’est le moment d’effectuer le 5ème pas du Compagnon et de revenir dans l’axe de l’Orient.

Le Tarot nous a aidé à mettre en lumière ce double mouvement

  • De la théorie/contemplation à la pratique/mise en œuvre
  • De l’ombre et de la lumière

L’outil que nous utilisons maintenant : l’Arbre de Vie de la Kabbale va nous permettre de découvrir deux autres dualités qui, cette fois, vont s’équilibrer dans une synthèse ternaire, sorte de voie du milieu:

  • Cartographier la dualité du Corps et de l’Esprit et leur influence réciproque au sein de l’Âme.
  • Mettre en œuvre deux forces en action : la Rigueur et l’Amour ainsi que leur synthèse dans l’Harmonie

Conclusion

A La fin du 1, nous avions une problématique duale : le mécanisme ou le finalisme. A laquelle nous avons répondu que la responsabilité était le travail sur soi, sur ses peurs, conditionnements, croyances en général et surtout sur ses croyances identitaires : je suis, j’aime…

Par les Mythes, le Tarot et la Kabbale nous constatons que le chemin est balisé depuis toujours : universel et atemporel, il attend que nous l’empruntions.

Ce chemin est fait d’étapes, d’épreuves et de forces antagonistes dont nous devons apprendre à harmoniser les effets:

  • L’activité qui produit et donne; la passivité qui contemple et reçoit
  • La miséricorde qui donne foi et espoir; la rigueur qui détruit les illusions
  • L’ombre qui fournit un ennemi à la lumière sans lequel elle ne saurait se définir
  • La matière qui alourdit et rend visible; l’esprit invisible qui allège tout

La voie maçonnique est sensée nous élever de la matière à l’esprit pour que nous puissions briller au dehors de la Lumière du dedans… Mais fonctionne-t-elle ? Quelle Lumière recevons-nous de nos Frères et de nos rituels?