Le Chemin de l'Ombre

Continuons avec la voie de l’agent Smith, que nous appelons le Chemin de l’ombre…

Pour cela, RETOURNONS les arcanes pour qu’elles expriment leur symbolique inversée.

Le Fou (l’agent Smith) se prenant pour le protecteur du Monde (la Matrice est le Monde à l’envers, alors qu’à l’endroit on aurait indiqué Sion) exerce bien un pouvoir de contrôle (ie Le Jugement). Ce jugement est un jugement qui élimine les programmes « jugés » nuisibles. Ainsi le Jugement « à l’envers » exprime le fait que l’agent Smith s’octroie un rôle de vie ou de mort d’autant plus dictatorial ou autocratique qu’il s’est affranchi de son oreillette à la fin du premier épisode.

Il y a donc bien une pertinence à étudier les arcanes « retournés » pour étudier le chemin de l’obscur personnifié par l’agent Smith.

A PARTIR DE CETTE LAME, LES ARCANES SONT DONC RETOURNES CAR

ILS MANIFESTENT LE CHEMIN DE L’AGENT SMITH ET NON PLUS CELUI DE NEO

 XII – Smith – Le Pendu

D’après Wirth, parlant du pendu : la passivité du Fou prend ici un caractère sublime. Elle réalise le Grand Œuvre, dont l’accomplissement marque le terme de la voie mystique. Le Pendu n’est plus, à proprement parler, un être terrestre, car la réalité matérielle lui échappe.

Si l’on retourne la carte pour la mettre en relation avec Smith, lorsque Smith est l’accomplissement de la voie « physique »  il se met à échapper à cette réalité pour passer la tête dans l’autre monde. Il devient un virus, ce Fou qui s’est libéré, et qui fusionnera avec la Force pour atteindre l’initiation ultime.

 XIII – L’Homme du Train – La Mort

Pour Wirth, en positif, la Mort est un agent dissolvant des formes usées devenues incapables de répondre à leur destination. Il intervient comme rajeunisseur puisqu’il libère les énergies destinées à entrer en de nouvelles combinaisons vitales.

Si l’on retourne la carte, la mort ne régénère plus, elle enferme et fait « tourner en rond » les âmes. L’Homme du Train NE recycle PLUS les programmes devenus inutiles et permet ainsi à d’autres programmes de rejoindre la Matrice… ou pas !

 XIIII – Les Jumeaux – La Tempérance

Si la Mort dissout le contenant, la Tempérance s’occupe du contenu, afin de le récupérer d’une urne à une autre, et représente l’ange de la Vie universelle. Une fois inversée, elle devient indifférence, plasticité passive, inconstance, ce qui la lie aux jumeaux qui peuvent passer d’un état solide à gazeux.

 XV – Cypher – Le Diable

Cet adversaire est le Prince du Monde matériel. Il est l’ennemi de l’Unité (Neo), il oppose les mondes au Monde et tous les êtres les uns aux autres. Il est aussi le maître de la luxure.

Nous aurions pu hésiter entre Cypher ou Bane, mais ce dernier n’est pas responsable de son comportement, alors que Cypher l’assume. De plus, s’il porte une haine à Neo, c’est par jalousie, car il a envie de Trinity.

 XVI – Deus ex Machina – Maison Dieu

Fait allusion à toute entreprise chimérique devant aboutir au contraire d’un triomphe. C’est l’échec d’une vision matérialiste du monde, vaincu par la Raison, qui déclenche un terrible cataclysme. Ici le lien est évident avec le cataclysme déclenché par les hommes lors de la guerre avec les machines. Nous avons choisi le “Dieu” des machines, parallèle du Conseiller Hamman

 XVII – Perséphone – Les Etoiles

Les Etoiles sont celles de la destinée. La carte inversée, elle représente l’impudeur, le dévergondage, le manque de spontanéité. Mais c’est par le lien Vénus – Ishtar – Perséphone que nous tombons sur l’association avec la belle. Sa position en confrontation avec les Amoureux représente bien son rôle dans le destin de Neo. Elle était là pour tester son Amour avant de lui fournir l’accès au Maître des Clés.

 XVIII – Commandant Lock – La Lune

Dans son aspect négatif, la Lune symbolise l’erreur des sens, les fausses suppositions, les pièges, les déceptions, les menaces. Les tours, ainsi que les chiens représentant la défense, ce qui nous amène au Commandant Lock. Sa position opposée au Pape Morpheus renforce cette hypothèse. Il représente le « côté obscur au sein de la Force ».

 XVIIII – Le Mérovingien – Le Soleil

Le Soleil peut être vu comme la source de la Lumière spirituelle, qui marie le sentiment et la raison. Mais il peut aussi être vu comme l’aveuglement de la raison, la vérité avec un petit v, celle qui rend aveugle à la grande Vérité. Le Mérovingien est tout puissant sur la Matrice (Le Monde). S’il n’en est pas le fondateur, il était là dès ses débuts et en connait tous les rouages.

 XX – Bane – Le Jugement

Il intervient pour distinguer le spirituel du matériel, le fond signifié de la forme expressive, le verbe vivant de la lettre morte. Son côté obscur lui attribue de l’ivresse mentale, de l’illuminisme.

Bane est un trait d’union pour relier les mondes de Zion et de la Matrice et permettre à Smith de s’incarner, même s’il semble fou, ivre, illuminé.

 XXI – L’Architecte – Le Monde

Représente le Grand Tout qui agit sur le sensitif et le ravit en extase. L’Arcane 21 ou 2+1=3 représente le ternaire qui fait passer de la dualité à l’unité. Mais aussi le quaternaire par les symboles des 4 évangélistes. Celui qui règne sur le Monde de la Matrice et, apparemment, celui de Zion, c’est l’Architecte, qui représente le Père, alors que l’Oracle (Papesse) est la mère.

 L’Agent Smith – Le Fou

Le Fou, contraire du Bateleur, est un être vide, dont le moi, dépourvu de toute initiative propre, subit sans contrôle toutes les influences extérieures. Mais cet insensé peut retrouver son bon sens, se libérer. L’Agent Smith, qui deviendra Smith (Le Pendu) est clairement ce fou qui va déclencher le processus d’initiation bien involontairement et y participer activement jusqu’à sa conclusion.