Les Arcanes du Tarot en face à face

Il y a donc deux perspectives complémentaires dont la fusion génère un reset…

Mais continuons à explorer cette vision dualiste pour tenter de caractériser les chemins réciproques de la « lumière » et de l’ « ombre » ou plutôt du Yin et du Yang

Pour ce faire, déployons le jeu non plus en cercle mais en deux lignes égales de 11 cartes, de la manière illustrée dans l’image suivante.

Selon Wirth, à l’origine de cette thèse, ces symétries décrivent deux voies d’Initiation, celle qui est active et celle qui est passive. Chacune des Arcanes de la voie active correspond à une Arcane de la voie passive. Mais chacune des rangées peut aussi être partagée en deux parties égales par les Arcanes 6 et 17. La première partie est une phase de préparation et d’étude, la seconde partie d’application et de mise en œuvre.

Nous trouvons une symétrie non seulement entre les lignes du haut et les lignes du bas, mais aussi entre les cartes de gauche et de droite.

A travers Matrix nous édifions notre synthèse personnelle qui vous propose de « caricaturer » l’ombre et la lumière comme deux voies duales correspondant à deux actions complémentaires et donc équivalentes sur l’ego, la représentation que nous nous faisons de nous-même.

Elle s’appuie sur la conclusion du chapitre précédent qui voyait deux façons de résoudre une crise : l’élimination de la différence par la standardisation de comportement conforme vs. l’ouverture à l’altérité, comme moteur de l’acceptation du changement.

Détaillons ce que l’analyse de Wirth sur les doubles symétries nous enseigne de cette perspective.

Le double Chemin de l’Ombre et de la Lumière dans la Trilogie

Il est bien évident que ce qui suit est une extrapolation. Parfois cela déclenchera un « aha » ou un eurêka, parfois vous trouverez cela « tiré par les cheveux » mais l’essentiel est ailleurs. Que cette grille de lecture vous serve de tremplin pour vous aider à mieux visualiser les arcanes du Tarot en le voyant agir dans la trilogie.

 

Ainsi ils en deviendront pour vous, vivants et agissant. De véritables archétypes, des formes créatrices de fond, des contenants déterminant des contenus, comme la vision en ellipse le suggérait.

Dans l’image suivante nous cherchons à montrer la vue globale qui sera détaillée et justifiée dans les deux prochaines sections. On peut y lire plus facilement cette double symétrie :

  • 1-0/11-12 Smith est Neo mais le Smith du 1 ne deviendra l’élu capable de maitriser la « force » (11) qu’au terme des épreuves. Tout comme Smith (0) qui ne deviendra le pendu, le retourné du physique au spirituel (12) qu’au terme de sa mission.
  • 2-21/10-13 l’Oracle et le Grand Architecte. L’une, l’oracle, règne sur la dualité (la papesse), quand l’autre, le Grand Architecte, règne sur le monde (la Matrice et ses Lois). Si elle est la Sangha – la communion des initiés – il est le dharma – la Loi, la Vérité, Universelle Atemporelle. Tous deux sont le concept, la préparation/idée qui se manifeste par deux figures : Sati et l’Homme du Train. En effet Sati est la dernière fille née programme, qui sera la première du nouveau monde et représente le cycle des renaissances « ouvert » (arcane 10 la roue de la fortune) alors que le maitre du monde est une boucle fermée (arcane 13 la mort ou arcane sans nom). L’un est la face naissance, l’autre la phase « enfer » du cycle des renaissances.
  • 3-20/9-14 Trinity face à Bane, Trinity est bien évidemment l’Impératrice, qui fonde ses décisions sur la synthèse du cœur et de la raison. Face à elle Bane, l’incarnation de Smith dans la chair, dans le monde de Sion. C’est Trinity qui sauve le Maitre des Clés (l’Ermite) poursuivis par les jumeaux intempérants et inconsistants.
  • 4-19/8-15 la Matrice dont Séraphin connait l’intérieur et l’extérieur et sur qui le Mérovingien a le contrôle. Séraphin est celui qui a trahi vers la Lumière alors que Cypher est le traitre, le judas qui trahit les compagnons de la Lumière pour lui préférer « la perfection » de la Matrice.
  • 5-18/7-16 Morpheus l’homme de foi, face à Locke l’homme de raison faisant écho au conseiller Hamman qui représente en Sion ce que Morpheus représente dans la Matrice : le guide inspirant. Quant à l’autre symétrie, le conseiller Hamman règne sur Sion comme le « Deus ex Machina » règne sur la Matrice
  • 6-17 L’amour de Neo et Trinity, s’oppose à la figure de Perséphone : l’amour désir charnel, celui qui fait voir « des étoiles » un peu bling bling !