Matrix et l'alchimie chrétienne - L'oeuvre au noir

Oeuvre au blancOeuvre au rouge

La Loge peut être vue comme le creuset de l’alchimiste. L’œuvre au noir consiste à détricoter, à dissoudre les certitudes, les croyances et les schémas mentaux pour que, une fois purifié, l’œuvre au blanc puisse se produire. Il s’agit bien d’un saut quantique, d’un premier changement d’état de conscience qui devra être accepté, digéré, vécu par l’Apprenti

Si la Loge fonctionne bien, c’est à dire, si l’égrégore est suffisamment puissante et bienveillante, et si l’Apprenti est prêt, ce saut peut se produire durant le rituel d’Initiation. Sinon, rien ne se passe et il faut, comme en Alchimie, remettre l’ouvrage sur le métier et continuer l’œuvre au noir : purifier, purifier, purifier…

Le chemin de Thomas Anderson, qui deviendra Neo, est ce chemin alchimique, le chemin ésotérique que nous connaissons comme Franc-Maçon comme le chemin de la dissolution de l’Ego.

Morpheus va aider Neo sur ce chemin, mais comme nous le savons en maçonnerie, seul l’Initié peut marcher sur la voie. Le Maître peut seulement lui dire : “oui, il existe une Voie, oui une Lumière peut être trouvée”. Il peut l’inspirer et il est crédible car il a lui-même trouvé la Lumière. Pour que Mr Anderson devienne Neo, le neuf, le nouveau, il devra plonger dans le trou d’Alice au pays des merveilles, un symbole de la plongée dans notre for intérieur. Et cet espace est terriblement effrayant lors de notre premier plongeon.

Morpheus dit à Neo : “Et il faut que tu saches que malheureusement, si tu veux savoir ce qu’est la Matrice, tu devras l’explorer toi-même, c’est là ta dernière chance, tu ne pourras plus faire marche arrière. Choisis la pilule bleue, tu pourras faire de jolis rêves et tout s’arrête là. Choisis la pilule rouge, tu restes dans le pays des Merveilles et tu descends dans le trou avec le lapin blanc. N’oublie pas : je ne t’offre rien d’autres que la vérité. Viens avec moi.”

Dans le dialogue suivant du 1er film (qui correspond à l’œuvre au noir), Mr Anderson est instruit par Morpheus – nous dirions par le 2ème Surveillant – sur la nature du monde:
Morpheus : “La Matrice est universelle, omniprésente, elle est là en ce moment même. Tu la vois à chaque fois que tu regardes par la fenêtre, que tu allumes la télévision ou que tu vas à l’Eglise. ELLE EST LE MONDE QUE L’ON SUPERPOSE A TON REGARD POUR T’EMPECHER DE VOIR LA VERITE.”
Neo : “Quelle vérité ?”
Morpheus : “Le fait que tu es un esclave, que tu es né enchaîné, que tu es né dans une prison où il n’y a ni espoir, ni odeur, ni saveur : une prison POUR TON ESPRIT.”

Morpheus : “N’as tu jamais fait ces rêves Neo, qui semblaient plus vrais que la Réalité ? Si tu ne pouvais pas sortir d’un de ces rêves, comment ferais-tu la différence entre le rêve et la réalité ?”
Neo : “Mais, mais… Ça ne peut pas être…”
Morpheus : “Être quoi ? Réel ? Ça veut dire quoi réel ?”
Morpheus : “Qu’est-ce que le réel ? Est-ce que tu peux le voir, l’entendre, le toucher ou le sentir? Est-ce cela que tu nommes réel ? Alors, le réel n’est qu’un signal électrique interprété par ton cerveau. Ça, c’est le monde que tu connais. Il n’est plus que la parcelle d’une simulation interactive que nous nommons la Matrice. Tu viens d’un monde imaginaire Neo. Voici le monde tel qu’il existe aujourd’hui : (Fracas, chaos etc…). Bienvenue dans le désert du réel.”

A la fin de l’œuvre au Noir, il y a une première révélation, un premier saut dans la nature réelle de l’Un (the One, l’Elu, Neo). Agent Smith : “Vous entendez, M. Anderson, ça c’est le son de l’inéluctabilité, le son de votre mort prochaine.” Neo : “Mon nom est NEO.” Au moment où le combat se joue entre Neo et Smith, le Nebuchadnezzar est attaqué par les sentinelles. Ce qui est en haut est pareil à ce qui est en bas. Neo est tué d’une balle, puis de deux, trois, quatre, etc., puis ressuscité par la force de l’Amour depuis le monde de l’esprit (le Nebuchadnezzar). Pour ce faire, Trinity ouvre les yeux et dit “Je n’ai plus peur maintenant, l’Oracle m’avait prédit que celui dont je tomberai amoureuse serait l’Elu de l’espèce humaine, alors tu n’es pas mort car je t’aime, je vais te ramener.” Et elle lui redonne le souffle de vie, le souffle d’amour, par un baiser. Il faut cumuler la force de la Foi et la force de l’Amour pour initier un récipiendaire. Thomas Anderson est devenu l’Elu, il fait dorénavant Un avec la Matrice, l’âme inférieure. Il lui reste alors à entrer dans le Temple en pénétrant dans l’Agent Smith, qui est un gardien du Temple.

A la fin de l’œuvre au noir, Neo meurt, étape nécessaire selon tous les traités hermétiques. Une mort symbolique… ou bien réelle. Le corps de chair n’est rien sans le souffle de l’esprit. C’est bien depuis l’esprit et par l’esprit que le corps physique (ici le corps de la Matrice) ressent, perçoit, voit et entend.

Ainsi, Neo vit le premier épisode de Lumière. Mais il n’en est qu’au début de sa quête, il n’est pas encore prêt à laisser passer complètement la Lumière.