Réflexions maçonniques

Réflexions sur notre praxis maçonnique

Une grande partie des rebelles restent en dehors de la Matrice et ne veulent pas y retourner. Mais Neo, Trinity et Morpheus sont plus proches de la notion de Bodhisattva qui renoncent aux joies du Nirvana (Zion) et replongent dans des corps “physiques” régulièrement pour aider jusqu’au dernier humain à se libérer.

Le choix que nous, Franc-Maçons, avons fait est celui du Bereshit : conscient de la Lumière qui créa le monde et qui crée nos vies de l’intérieur, nous faisons le choix de vivre dans la société, au cœur de l’humanité qui se marie, se reproduit et travaille pour y disséminer un message de tolérance, pour y appliquer les vertus de l’éthique de la réciprocité et pour y faire triompher l’Homme sur l’homme. Comme Neo qui, à la fin du 1er épisode, dit “Je ne suis pas venu vous dire comment ça va se terminer, je suis venu vous dire comment ça commence. Je suis venu montrer aux gens un monde sans vous, un monde sans limites, un monde où tout est possible.”

Nous avons donc le choix entre la “Voie de la lumière ascendante” et la “Voie de la lumière descendante”. Il est bien évident que pour faire l’un, il faut avoir bien fait l’autre. C’est le moment où nous arrêtons de caricaturer. Car le renoncement à la vie dans le siècle, pour la vie monastique n’est pas une fuite. Bouddha était un prince et un père de famille, il a connu tous les plaisirs du monde des sens avant d’y renoncer. De même, un Franc-Maçon qui ne ferait pas de retraite des sensations ou de travail de dissolution de l’ego n’aurait aucune chance de trouver une quelconque Lumière Intérieure et d’atteindre les dimensions plus subtiles de l’être.

Sans travail sur les couches profondes du subconscient, la Franc-Maçonnerie n’est qu’une morale philosophico-humaniste de plus. Avez-vous déjà constaté la difficulté de faire vivre les valeurs maçonniques dans la Cité ! Et bien, c’est tout simplement qu’elles restent bloquées au niveau mental, en Briah et qu’elles ne descendent pas jusqu’en Malkhout.

Fort de cette lecture kabbalistique, notre responsabilité individuelle de Franc-Maçon apparaît. Quel travail réel effectuons-nous sur nous-même ? Sommes-nous prêts à changer, à abandonner nos statuts sociaux, notre confort qui nous rend esclave de nos habitudes ? Sommes-nous prêts à nous mettre en mouvement, à essayer de changer quelque chose dans nos vies ?

Neo quitte son job dans la Matrice, son numéro de sécurité sociale, etc., pour suivre son aventure intérieure. Cette aventure lui permet de découvrir la réalité du monde des sens par la découverte du monde des esprits. Ne croyons pas que cela n’arrive que dans les films.