Vers une praxis maçonnique ?

Prenons une minute pour plonger dans notre for intérieur

  • Nos rituels ouvrent-ils des portes de conscience ?
  • La foi dans les rituels est-elle importante ?
  • Pourquoi ces même rituels fonctionnent sur certains profanes/apprentis/compagnon et pas sur d’autres?
  • Le cœur est-il suffisamment mis à contribution dans nos pratiques
  • Le travail du corps n’est il pas totalement sous influencé, devant le travail intellectuel

Et alors ? Où veut-on en venir ?

Il est possible de décrypter Matrix soit sur l’ensemble de la trilogie, soit sur le premier épisode, car nous l’avons dit, l’initiation contient le tout. Mais est-ce que la Franc-Maçonnerie (au moins aux grades bleus) traverse la trilogie, ou seulement le premier épisode ?

Sommes-nous réellement prêt, comme Maître, à nous sacrifier pour le bien de nos prochains ?

  • Certains d’entre-nous l’on prouvé par le passé, lors de révolutions, de guerres ou d’autres moments de bifurcation
  • D’autres, nous ont aussi prouvé qu’ils n’étaient pas prêt à se sacrifier

La Franc-Maçonnerie suffit-elle comme instrument pour atteindre ce niveau de maîtrise et faire face aux réels enjeux de notre monde et de son extinction prochaine ?

Allons-nous assez loin dans nos symboles ? par le VITRIOL

  1. Qu’est-ce que la Libération?

Scruter la nature de son soi enchaîné et réaliser sa véritable nature est la Libération.

Matrix nous pose devant une question existentielle pour les hommes: “Quelle liberté a-t-on d’être qui nous sommes ?” Et quelle est notre responsabilité devant la 6ème extinction massive ?

Si tout ce que j’aime ou n’aime pas est déterminé par ma génétique, mon environnement culturel et sociétal ou mes parents dans ma toute petite enfance, quel choix ai-je d’aimer les femmes comme ceci ou les hommes comme cela ? Aucun, disent certains déterministes, car selon eux tout est déjà déterminé lors de la naissance. C’est la vision de Laplace : “Si l’on connaît les conditions initiales et les règles d’évolution, alors on peut prédire l’état final”. Et bien, physiquement parlant, c’était vrai jusqu’à ce que Heisenberg établisse son fameux théorème d’incertitude qui plongea la science dans l’indéterminisme quantique. Il est d’ailleurs bien triste que la société dans son ensemble continue de fonctionner avec un système déterministe alors que la réalité de la matière a été démontrée comme non déterministe… Mais bref, comment réconcilier déterminisme et libre arbitre; intuition et déduction; foi et raison; esprit et matière ? Nous autres, Franc-Maçons, trouvons notre réponse dans la synthèse et une voie nous est indiquée via le ternaire.

Et nous voyons arriver l’éternelle question du “Qui Suis-Je ?” Cette question qui met fin à la dualité et, d’après notre étude sur le Tarot, c’est bien évidemment l’Oracle qui nous fournit ce thème. C’est d’ailleurs une des seules choses qui reste constante dans les trois films: “Temet Nosce : Connais-toi toi-même”. Or cette phrase est, comme nous le savons en Franc-Maçonnerie, la clé qui ouvre nos serrures. Par le connais-toi toi-même, nous entrons dans la déconstruction de ce que nous croyons.

Ramana Maharshi (1879-1950), qui est l’un des Grands Maîtres ayant réalisé l’Eveil par la voie classique de l’advaita vedanta, nous révèle que “je” est la pensée mère de toutes les illusions et qu’elle peut être détruite par la méditation du “je ne suis ni ceci ni cela” (neti neti en sanskrit).

Vous trouverez en annexe une plus ample description de son enseignement, dont voici la quintessence, qui fait d’ailleurs écho à l’enseignement biblique donné par Dieu à Moïse dans le livre de l’Exode et qui résume à la fois le chemin et le but : Moise demandant au Seigneur “Comment dois-je te nommer ?”, Dieu lui répondit : “Dis leur que je suis ce JE SUIS”. Ainsi pour les sages hindous des vedas comme pour certains juifs, la voie est de passer du petit “je suis” au grand “JE SUIS” en réalisant l’illusion.

  • Je ne suis pas ce corps physique,
  • ni les cinq organes de perception sensoriels (l’oreille, l’œil, la langue, le nez et la peau, et leurs fonctions correspondantes : l’ouïe, la vue, le goût, l’odorat et le toucher) ;
  • je ne suis pas les cinq organes d’activité, c’est-à-dire les organes vocaux, les mains et les pieds, l’organe de procréation et l’anus, et leurs fonctions respectives : le langage, les mouvements du corps physique, la jouissance et l’excrétion ;
  • je ne suis pas les cinq forces vitales, le « prâna » etc. qui permettent d’accomplir leurs fonctions correspondantes ; même l’esprit pensant, je ne le suis pas ;
  • et pas non plus cet état d’ignorance inconsciente, dans lequel ne se trouvent que les impressions des objets, et non les objets eux-mêmes et leurs fonctions.

 

N’étant rien de cela, alors, Qui suis-Je ?

Après avoir rejeté tout ce qui a été mentionné ci-dessus comme n’étant « pas ceci, ni cela », cette pure Conscience qui seule demeure – CELA je suis.

Seuls ceux qui réalisent leur pleine nature divine ou spirituelle (comprendre la nature de l’esprit) peuvent transcender la dualité. Lorsque la pensée “je” est détruite, la dualité disparaît, le voile est transpercé et l’Unité de toute chose se révèle.

L’unité est sous-jacente au film : on dit bien que l’Architecte a construit la Matrice. Mais qui a donné naissance à l’Architecte ? L’Architecte a le contrôle et la responsabilité des règles, l’Oracle a la responsabilité de l’Amour et de la vie au sein de ces règles… mais qui a créé cette dualité première? Le film reste muet.

D’ailleurs comme nous le verrons lorsque nous étudierons la dimension hermétique de Matrix, lorsque Neo réalise complètement l’Unité, il sort de la dualité Matrice-Monde de Zion; c’est-à-dire qu’on ne le voit plus à l’écran. Le film se termine en effet par un dialogue entre le Père et la Mère.

Voie du Chevalier de l’Ordre de Matrix !

“Au commencement était l’Action”, dirait l’Evangile de Neo. Ce qui étonne dans cette trilogie, c’est que sous ses airs de Messie (“Mon petit Jésus-Christ personnel”) ou encore de Bouddha (l’Eveillé), Neo est avant tout un combattant. C’est par le combat qu’il est mené par Morpheus sur le chemin de l’Initiation, c’est par le combat qu’il devient l’Elu et qu’il atteint la Maîtrise. Et ce combat n’est pas qu’un combat de l’Esprit au sein de la Matrice. En effet, les coups dans la Matrice sont ressentis dans le monde réel et la mort n’est pas une illusion. De même, le combat se poursuit dans le monde de Zion et des machines, il est donc bien l’une des voies possibles de l’Initiation.

Intéressons-nous à cette voie comme outil. Les étapes sont clairement exposées dans le film et nous nous inspirons de l’analyse qu’en a fait David Rabouin dans ses essais “La Voie du guerrier” et “Le Tao de la Matrice” publiés dans le livre “Matrix – Machine philosophique”.

Voici les 5 étapes proposées :

1. Arrête d’écouter ton esprit, écoute ton cœur

L’esprit nous donne l’illusion du bonheur (notamment dans la Matrice). Mais il ne s’agit pas de bonheur, tout au plus de désir. De plus, nous ne pouvons pas nous battre contre notre esprit par notre esprit. Il faut un Levier extérieur et ce Levier, c’est notre corps qui le représente, notre Cœur. Il ne faut pas savoir les choses, il faut les connaître. Il ne suffit pas d’avoir lu un livre, il faut l’appliquer. Nous savons tous ce que nous devrions faire, le plus difficile, c’est de le faire.

2. La compréhension par l’esprit doit avancer de pair avec la compréhension par le corps

Il ne faut pas séparer la raison de l’émotion, la réflexion de l’action. L’esprit conduit le corps qui conduit l’esprit. Or, non seulement, ce “paradoxe” est parfaitement bien repéré par les maîtres d’arts martiaux, mais il est le principe même de la voie qu’ils enseignent. Les philosophes grecs parlaient aussi d’un esprit sain dans un corps sain. Il nous faut donc appliquer nos théories dans la pratique, passer d’un côté du Tarot à l’autre (au sens gauche/droite).

3. Synthèse du corps et de l’esprit

La manière dont le corps et l’esprit s’éduquent l’un l’autre, la réalisation de l’action parfaite comme oubli de la conscience, etc., sont des évidences dont nous avons tous fait l’expérience en apprenant à nager ou à faire du vélo. Nous savons bien l’importance que le mouvement, l’action, a au sein de la Loge. Mais est-ce réellement une synthèse du corps et de l’esprit ou un reliquat de nos ancêtres opératifs ?

4. Pourquoi combattre ?

Tous les maîtres s’accordent sur le fait que la victoire n’est pas le but ultime et qu’il faut savoir se sauvegarder ou pour citer Spinoza que “la vertu de l’homme libre se montre aussi grande à décliner les dangers qu’à en venir à bout”. C’est pourquoi l’esprit doit nous permettre de choisir le bon combat. Celui que l’on peut mener avec nos armes. Mais aussi celui qui en vaut la peine, qui nous permet de nous dépasser pour une cause juste, mais surtout de connaître la justesse de la cause. C’est en combattant quelqu’un que l’on apprend à la connaître.

5. L’arme ultime, c’est le sacrifice

Lorsque l’on est capable de faire corps avec l’ennemi et, plus profondément, qu’il ne saurait y avoir d’ennemi – tout au plus un adversaire, qui est par là même un complément, nous avons atteint le stade ultime de la voie du guerrier et ouvrons la voie du Maître. C’est ce que fait Neo, en dépassant son antagonisme avec les machines pour s’allier contre le danger que représente Smith, puis en se sacrifiant pour rétablir l’équation en fusionnant avec Smith, qu’il ne voit plus comme un contraire, mais une complémentarité.

Le film est saturé de références chrétiennes et plus précisément christiques. Mais il s’agit essentiellement de se libérer de l’illusion (premier épisode) et de trouver le courage de faire la guerre aux machines (deuxième épisode), avant de comprendre que le sacrifice ultime est nécessaire (troisième épisode).

Le rêve, l’illusion, les lois implacables de la causalité, tout cela ne nous renvoie-t-il pas plutôt au bouddhisme. Certainement dans le cadre du premier épisode. Mais le bouddhisme suppose qu’une fois libéré de la matrice de l’ignorance et de la souffrance, l’homme accède à une forme d’existence supérieure, immatérielle et infiniment désirable. Ce qui n’est clairement pas le cas dans le monde de Zion.

La voie du guerrier et le cheminement mythologique peuvent expliquer pourquoi nous devons faire la guerre aux machines et avancer dans cette direction. Neo prend ici plutôt le rôle du Bodhisattva; un être éveillé qui retourne dans le monde réel pour aider les humains à avancer sur la voie de l’Eveil, notamment grâce à des pouvoirs magiques comme, par exemple, la manipulation des objets, une manifestation simultanée dans des lieux distincts, etc.

Mais cette évolution l’amène à sa mission messianique, qui a nécessité un éveil, un combat, ainsi qu’un choix égoïste puisqu’il refuse de se sacrifier pour l’humanité, en faisant le choix de l’amour d’un être singulier. Mais ceci était son chemin pour arriver au terme de sa quête et se sacrifier volontairement, consciemment, pour sauver Zion et l’humanité. Il est alors l’Elu, le Messie, qui est prêt à mourir pour sauver le monde.

Notre responsabilité de Franc-Maçon

Il existe des lois et nous y sommes soumis. Mais ces lois, par la reproduction cyclique des mêmes causes et effets, génèrent une probabilité de survenance de certains éléments qui peuvent faire penser à un plan prédéfini. Par contre, à certains moments, nous pouvons créer des brèches dans ce plan en prenant une décision inattendue, une décision de rupture, en faisant notre “Matrix Revolution”.

Mais pour cela, nous devons savoir séparer les moments qui ne sont que des conséquences des choix que nous avons déjà faits (déterminisme), de ceux qui sont de nouvelles opportunités de faire un choix (bifurcation point), quel que soit leur ampleur.

Cela nécessite d’abord de mieux nous connaître nous-mêmes, de passer le premier voile de l’initiation et de nous mettre sur le chemin de l’amélioration, de la dissolution de notre Ego, car il est difficile d’être juge et partie dans ces situations et nous devons donc équilibrer le “je” et le “moi” pour qu’ils puissent collaborer vers une progression au “soi”.

La Franc-Maçonnerie est un excellent moyen pour se mettre sur ce chemin, pour travailler sur notre Ego, par notre Esprit, pour créer des moments de bifurcation, des sursauts de conscience. Mais permet-elle, à elle seule, d’atteindre le voile de l’Illumination ?

Le Tarot nous apporte une réponse, car le Bateleur ne peut pas, seul, devenir l’Initié. Il a pour cela besoin des Arcanes spirituelles (Papesse et Pape) et des Arcanes temporelles (Impératrice et Empereur), donc de la Foi et de la Raison, l’équilibre entre les deux colonnes de l’Arbre de Vie de la Kabbale qui permet d’atteindre l’Harmonie. Mais pour devenir le Compagnon, la Force, l’Initié doit passer de la théorie à la pratique et il aura alors besoin d’autres amis pour le faire avancer. Mais surtout, il aura besoin d’ennemis pour le challenger, le combattre et le faire évoluer.

Voilà la limite de la Franc-Maçonnerie, c’est un monde clos, protégé, dans lequel nous pouvons grandir, protégé de l’extérieur (du monde réel) au sein de la Matrice du Temple, où le temps et les règles ne sont plus les mêmes. Certes, des programmes d’entraînements spécialisés, comme la méditation, les symboles, la philosophie, les questions de sociétés, etc., peuvent nous apporter des outils complémentaires pour progresser dans cette Matrice qu’est le Temple de la Loge.

Mais nous ne faisons que nous préparer à faire face au combat qui viendra et qui nous permettra d’éclore, de casser cette coquille qui nous protège et de nous battre au grand jour, non pas en sortant en cortège avec nos décors et nos outils, mais en prenant la décision de nous mettre physiquement et socialement à risque en nous battant, d’une manière ou d’une autre, pour libérer l’Homme du Vice et consacrer nos vies à la Vertu.

Certains n’attendent pas la crise pour agir, car l’opportunité ou l’adversité leur ont déjà permis de faire ce choix, de changer leur monde, en agissant selon leur conscience pour le bien d’autrui. Mais que les autres se rassurent, les événements actuels, à moyen et long terme, nous donnerons largement l’occasion de choisir ou non la voie du Sacrifice. Peut-être devrions-nous nous y préparer plus intensément ?

Ce qui est sûr, c’est que si la Franc-Maçonnerie a toujours été combattue par les pouvoirs autoritaires, que ce soit celui de l’Eglise, celui des dictatures ou bientôt celui de l’Economie, c’est parce qu’elle est un réel creuset alchimique dans lequel les pierres ont déjà subi l’œuvre au noir et qui ne demande qu’une occasion pour poursuivre le Grand  Oeuvre. Nous pensons que tous nos Frères qui sont morts pour une cause qu’ils croyaient juste (mais l’était-elle ?) suffisent à étayer nos propos de conclusion. Et, même si le moment venu nous aurons peur, nous espérons réellement être prêts à sacrifier notre vie, pour de vrai, quitte à devoir sacrifier celle de nos proches (ce qui est encore plus difficile), si notre monde continue dans la direction qu’il a prise et que nous atteignons un moment de bifurcation qui nous mettra réellement face à nous-mêmes pour choisir entre la pilule rouge ou la pilule bleue.

Mais comme nous l’avons déjà dit, cela semble tellement irréel dans le monde actuel, un monde de Paix, un monde où tout le système tourne de manière cohérente, où nous avons assez à manger, et où la consommation nous a finalement mis dans un état de dépendance tel que nous ne nous rappelons plus les sacrifices qu’ont consentis nos aïeux pour nous amener à ce niveau de vie. Regardons alors nos Frères arabes, africains, ukrainiens, qui sont prêts, à notre plus grand étonnement, à sacrifier leur vie pour la liberté et la Vertu (même si elles peuvent prendre des sens très particuliers en fonction du contexte). Comprenons alors que c’est notre situation qui n’est pas normale, ce sont ces 70 années de paix sur le continent européen qui sont une exception, c’est le fait que depuis 60 ans, notre niveau de vie progresse de manière continue et exponentielle qui use nos réserves. Heureusement, le monde a toujours rééquilibré un système, par une bifurcation (Peste, Famine, Guerre, catastrophe naturelle), mais notre capacité de résistance actuelle fait que la prochaine bifurcation, dont nous sentons les vibrations annonciatrices s’amplifier, sera certainement plus importante que les autres.

Nous ne sommes pas venus vous dire comment tout cela finira, nous sommes venus vous dire comment tout va commencer.